Le protocole d’extraction de l’ADN génomique

L’Acide Désoxyribonucléique ou ADN est le support de l’information génétique. Tous les êtres vivants en sont constitués. D’ailleurs, les différentes analyses génétiques reposent sur cette molécule. Pour pouvoir isoler l’ADN des tissus et des cellules, on procède à son extraction. Ce procédé est utile pour des recherches en biologie moléculaire, telles que le séquençage d’ADN, le PCR ou encore le clonage. Comment réalise-t-on alors l’extraction de l’ADN génomique ?

Protocole extraction ADN génomique : Qu’est-ce que l’ADN génomique ?

L’ADN génomique désigne avant tout l’ADN du noyau d’une cellule. Il provient des chromosomes des cellules analysées. C’est le support physique de tous les gènes de cette même cellule. Le test adn permet l’étude du génome des cellules d’un organisme vivant.

La génomique, quant à elle, est une discipline de la biologie moléculaire. Elle consiste en l’étude d’un organe ou d’un organisme à l’échelle du génome (ensemble du matériel génétique d’un individu). On distingue principalement :

  • La génomique fonctionnelle : consiste à étudier le rôle du génome dans les procédés biologiques.
  • La génomique structurale : vise à décrire la structure tridimensionnelle des protéines codées par un génome.

Comment se déroule l’extraction de l’ADN génomique ?

L’extraction de l’ADN se fait de différentes manières, selon qu’il s’agisse d’ADN génomique ou d’ADN plasmidique. On distingue :

  • Le lyse des cellules
  • L’élimination des acides nucléiques, comme l’acide ribonucléique
  • L’élimination des protéines
  • La précipitation à l’éthanol pour concentrer l’ADN

L’extraction d’ADN est utile pour toute analyse génétique, dont le test paternité prénatal.

La lyse des cellules

C’est la première étape de la préparation de l’ADN génomique. La lyse des tissus et des cellules consiste à broyer, puis à extraire l’ADN pour pouvoir dénaturer les protéines (notamment celles reliées à l’ADN dans la chromatine) et répartir les bicouches lipidiques des membranes.

L’élimination des protéines

Pour la déprotéinisation, on se sert d’une solution de phénol-chloroforme. Après l’extraction, les protéines dénaturées se retrouvent à l’interface phénol-eau, sous forme de précipité, tandis que l’ADN reste dans la solution. On la récupère ensuite par centrifugation ou par décantation. L’utilisation du phénol-chloroforme est avantageuse car, non seulement le protocole est simple, mais en plus, les acides nucléiques sont stabilisés, tandis que les nucléases se dénaturent rapidement.

La concentration de l’ADN

Pour concentrer l’ADN, on ajoute de l’isopropanol ou de l’éthanol dans la solution aqueuse, qui est dissoute dans un tampon. Enfin, pour supprimer les résidus de contaminants et de phénol, on procède à une purification par chromatographie préparative ou par dialyse.

Le contrôle de l’extraction

Il se fait de deux façons :

  • En mesurant l’extinction dans l’UV grâce à un spectrophotomètre.
  • Par électrophorèse sur gel d’agarose. Cette technique permet d’étudier la taille et la présence des acides nucléiques dans la solution. Ces derniers sont révélés par un colorant appelé bromure d’éthidium.

En quoi consiste le test d’ancêtres ?

Comme énoncé plus haut, l’extraction d’ADN permet de réaliser différentes recherches, dont le test d’ancêtres. Il s’agit d’une analyse génétique visant à retracer les origines ancestrales et géographiques. Pour procéder, les principaux intéressés peuvent commander un kit de test en ligne. Réalisés par un laboratoire sérieux, les résultats de ces examens sont tout ce qu’il y a de plus fiables.

Plusieurs méthodes sont utilisées pour retracer l’origine d’une personne. On peut citer :

  • Le test ADN autosomique
  • Le test ADN du chromosome Y
  • Le test ADN mitochondrial

Une prescription médicale peut être faite pour la réalisation de ce type de test.

Le test ADN autosomique

Ce test consiste à tester les chromosomes sexués et peut donc, aussi bien être réalisé chez l’homme que chez la femme. Il permet de connaître le degré de parenté connectant deux personnes sur 5 générations. Les polymorphismes mono-nucléotidiques peuvent aussi être étudiés au cours de cette analyse.

Le test du chromosome Y

Comme son nom l’indique, ce test consiste à étudier le chromosome Y. L’examen n’est possible que chez les hommes et permet donc de remonter la lignée paternelle, étant donné que seuls les hommes portent le chromosome Y. Les femmes portent en effet une paire de chromosomes X.

Le test ADN mitochondrial

Contrairement au test du chromosome Y, le test ADN mitochondrial s’intéresse au côté maternel d’une personne, vu que l’ADNmt se transmet uniquement d’une mère à ses enfants. Il consiste en l’étude du 23è chromosome, qui est le chromosome sexuel. Les résultats indiqueront l’existence de liens entre une grand-mère et ses petits-enfants ou encore des liens de fratrie.

Quel que soit le type d’analyse ADN choisie pour retracer ses origines, le test d’ancêtres permet de se rapprocher de ses aïeuls et d’en savoir plus sur son histoire. D’ailleurs, c’est grâce à ces tests que de nombreux différends familiaux sont aujourd’hui résolus.

Nos Accréditations
(Norme ISO - CAP - ACLASS)