Comment réaliser le test ADN chez vous ? 

Prélevez vos échantillons
à domicile 

Renvoyez nous vos prélèvements au laboratoire 

Votre analyse génétique en
2 jours ouvrables 

Recevez vos résultats certifiés par email / courrier 

Se déroulant dans le noyau des cellules, la transcription de l’ADN est un processus biologique ubiquitaire au cours duquel l’ADN se prépare à être transformé en protéine. Elle consiste à synthétiser une molécule d’ARN depuis une molécule d’ADN additionnelle. Découvrez ses spécificités et son déroulement dans ce guide.

 

Comment fonctionne la transcription ADN ?

La transcription de l’ADN se divise en trois étapes :

  • l’initiation ;
  • l’élongation ;
  • la terminaison.

 

L’initiation

Durant cette étape, l’ADN se lie à l’ARN polymérase. Cette dernière est guidée par des séquences nucléotidiques spécifiques. Elles lui montrent où commencer et où finir. L’ARN polymérase se fixe à la région promotrice qui est une zone définie de l’ADN. Faites une recherche sur le test adn lien de parenté pour mieux comprendre la transcription de l’ADN.

 

L’élongation

Au cours de l’élongation, les brins d’ADN se déroulent grâce à des facteurs de transcription. Ainsi, l’ARN polymérase ne transcrit qu’un seul brin d’ADN en ARN messager ou ARNm. Il est aussi nommé polymère d’ARN monocaténaire. Le brin d’ADN servant de matrice est appelé brin antisens. Quant au brin non transcrit, on le nomme brin sens.

Rappelons que l’ADN se compose de 4 bases nucléotidiques qui sont l’Adénine, la Cytosine, la Guanine et la Thymine. Quant à l’ARN, elle est constituée de l’Adénine, la Cytosine, la Guanine et l’Uracile. De ce fait, lors de la transcription, l’Adénine s’apparie avec l’Uracile au lieu de la Thymine.

Il faut noter que c’est grâce à la transcription de l’ADN que le matériel génétique se transmet, ce qui explique comment un test de paternité peut être utilisé pour établir un lien biologique entre deux individus.

 

La terminaison

La séquence s’achève une fois que l’ARN polymérase atteint la séquence terminatrice. À cette étape, elle se détache de l’ADN et libère le polymère d’ARNm.

 

La transcription dans les cellules procaryotes et eucaryotes

La transcription de l’ADN en ARNm se déroule aussi bien chez les procaryotes que chez les eucaryotes. Toutefois, le processus est plus complexe chez ces derniers. En effet, aucun facteur de transcription n’intervient chez les procaryotes. De plus, selon le type de gènes, plusieurs sortes de molécules d’ARN polymérase peuvent transcrire l’ADN chez les eucaryotes :

  • l’ARN polymérase I transcrit les gènes qui codent pour des ARN ribosomiques ;
  • l’ARN polymérase II transcrit les gènes qui codent pour des protéines ;
  • l’ARN polymérase III transcrit les gènes qui codent pour des ARN de transfert.

Par ailleurs, les organites tels que les chloroplastes et les mitochondries disposent de leurs propres ARN polymérases. Ces dernières transcrivent l’ADN dans leurs structures cellulaires.

 

De la transcription à la traduction

Différents acteurs interviennent lors de la traduction. On retrouve les ribosomes, les ARN de transfert, l’ARN messager et les acides aminés. Durant le processus, le message codé dans l’ARNm se transforme en protéine. Pour construire cette dernière, l’ARNm doit passer par la membrane nucléaire afin d’atteindre le cytoplasme cellulaire des eucaryotes. L’ARN de transfert et les ribosomes se chargent de traduire l’ARNm en protéine. C’est la traduction.

Il faut noter que différentes molécules d’ARN polymérase peuvent transcrire une seule séquence d’ADN en même temps. De ce fait, les protéines peuvent être synthétisées en grandes quantités.

 

La transcription inverse

Comme son nom l’indique, la transcription inverse consiste à produire de l’ADN à partir de l’ARN. Quand un brin unique d’ADN complémentaire est généré, il est converti en une molécule double brin par l’enzyme ADN polymérase. Certains scientifiques se servent de ce procédé pour détecter des rétrovirus. La transcription inverse est aussi utilisée par les cellules eucaryotes pour prolonger les télomères ou les sections terminales des chromosomes.

 

Les bénéfices de faire un test ADN

En réalisant un test ADN, vous en saurez plus sur la transmission de l’information génétique chez les humains. En effet, cette pratique présente de nombreux avantages :

 

La prévention de la santé

Si vous avez des antécédents de cancers dans votre famille, faire un test ADN vous permettra de savoir si vous êtes porteur d’un gène malade. Ainsi, vous pourrez prendre des dispositions pour vous soigner.

 

La découverte des origines ethniques

Les tests ADN peuvent aussi vous aider à retracer vos origines ethniques et géographiques. Selon le laboratoire, différentes sortes d’analyses génétiques peuvent être envisagées.

 

Les tendances à la dépendance

L’ADN peut aider à comprendre certaines dépendances (à l’alcool, à la nourriture ou au tabac). En connaissant les risques, vous serez plus vigilant au quotidien.

 

Europaternité propose des tests ADN fiables et efficaces pour répondre à vos besoins

Si vous souhaitez en savoir plus sur la transcription de l’ADN, vous pouvez demander à réaliser un test génétique. Europaternité en propose différents types. Grâce aux résultats rapides et fiables garantis par le laboratoire, vous répondrez à toutes vos interrogations sur le fonctionnement de l’ADN.

 

 

VOUS AVEZ UN DOUTE ?

Notre Test est fiable à 99,99 %
Résultats rapide, en toute discrétion