Dérive génétique : tout comprendre à travers quelques exemples

Tous les êtres vivants se caractérisent par une information génétique, qui est située dans le génome. Si cette information génétique est propre à chacun, le génome lui, peut évoluer au fil du temps, que ce soit par phénomène de duplication, de fusions ou de cassures de chromosomes. On parle aussi de dérive génétique lorsque cette évolution mène à l’apparition d’une nouvelle espèce ou population. De quoi se caractérise-t-elle alors ? 

Définition de la dérive génétique

La dérive génétique désigne la modification d’une fréquence allélique au sein d’une population au fil des années. Pour qu’elle puisse se produire, la variation du gène ou le changement de la fréquence de l’allèle, doit avoir lieu. Cela signifie que l’environnement extérieur n’intervient aucunement dans la dérive génétique. Ainsi, si vous souhaitez par exemple, retrouver votre enfant qui a vécu au sein d’une autre population, le test de paternité prix vous sera toujours utile. 

Si une population est isolée, elle développe un génome spécifique différent de celui des autres populations, par l’existence et la fréquence de certains gènes ou allèles. Cette différence est causée par un échantillonnage non représentatif du génome. 

L’effet fondateur

On parle d’effet fondateur lorsqu’une petite partie d’une population se sépare de sa population originelle, qui est plus grande. Cette infime partie ne prend avec elle, qu’un échantillon du pool d’allèles disponible dans la population originelle et de façon aléatoire. Ses fréquences alléliques peuvent donc être très différentes de celles de la population mère. De même, la recherche origine peut être complexe dans des cas similaires.

L’érosion de la biodiversité

Grâce aux études de la fixation d’allèles par mécanisme de dérive génétique, on a pu conclure qu’un allèle du gène peut se fixer dans une population, au détriment des autres. Toutefois, les résultats ne sont véridiques que pour de petits échantillons. A mesure que la population grandit, ils sont remis en question. Si un allèle est fixé dans une population, la diversité génétique sera réduite. Or, elle est utile pour permettre aux espèces de s’adapter au milieu et aux conditions de vie qui y sont présentes. 

Quand la dérive génétique cause une perte de la diversité génétique de façon aléatoire, ses effets peuvent être amplifiés par des éléments artificiels, comme la consanguinité ou la réduction des effectifs (déforestation, prédation, utilisation agricole). 

Dérive génétique : quelques exemples concrets

Pour mieux illustrer la dérive génétique, voici quelques exemples concrets sur les différentes espèces : 

Les lapins et leur couleur de fourrure dominante

Ici, on parle d’allèle dominant et récessif. Dans une population de lapins ayant une fourrure blanche et brune, la seconde est l’allèle dominant. De ce fait, c’est celle qui s’exprime dans le phénotype des lapins. Il est possible que les descendants de tous les lapins soient de couleur brune, ce qui peut causer la réduction, voire la suppression totale de l’allèle de fourrure blanche. 

La couleur des yeux des enfants

Si un couple a respectivement des yeux marrons et bleus, l’allèle dominant est le marron et l’allèle récessif le bleu. L’enfant a 50 % de chances d’avoir les yeux marrons et 50 % de chances d’avoir les yeux bleus. Toutefois, il est plus probable qu’il ait les yeux marrons. 

Des plantes donnant des couleurs différentes

Une espèce de plantes produit généralement des fleurs jaunes et bleues. A la suite d’un incendie, qui a mené à la destruction des fleurs jaunes, la nouvelle reproduction peut n’inclure que des fleurs bleues, étant donné qu’il s’agit de la couleur dominante. Les fleurs jaunes sont donc susceptibles de ne plus apparaître.

Le bison d’Amérique

Il fût un temps où cette espèce a été chassée jusqu’à l’extinction et bien qu’elle se soit reconstituée à ce jour, la nouvelle population de bisons d’Amérique subit une faible variation génétique.

Europaternité propose des tests génétiques à la fiabilité assurée

Si vous souhaitez en savoir plus sur la génétique, Europaternité peut vous proposer un large choix de tests ADN, qui sont à la fois fiables et précis :

  • Le test de paternité : utilisé pour confirmer des liens biologiques entre présumés pères et enfants.
  • Le test de maternité : pour confirmer des liens biologiques entre mères-enfants.
  • Le test d’ancêtres : pour connaître ou rechercher ses origines.
  • Le test de fratrie : permettant de retrouver ses frères et sœurs ou demi-frères et sœurs.
  • Le test d’oncles et tantes : pour connaître ses oncles et tantes.
  • Le test d’infidélité : pour savoir si votre conjoint est fidèle ou non.
  • Le test de grands-parents : pour connaître ses grands-parents.
  • Le test ADN prénatal : pour connaître ses prédispositions aux maladies génétiques.

Nos Accréditations
(Norme ISO - CAP - ACLASS)