Comment faire un test de paternité sans le père ?

Le seul véritable moyen de confirmer l’identité du père biologique d’un enfant est la réalisation d’un test de paternité. Reposant sur une expertise biologique, il est utilisé pour comparer les marqueurs génétiques des deux individus concernés, en l’occurrence le père et l’enfant. D’ailleurs, il est utilisé comme preuve dans les affaires légales pour résoudre de nombreux conflits. Toutefois, il arrive que dans certains cas, le père est absent. Quels sont alors les recours à ce moment ?

Comment faire un test de paternité sans le père ? Les limites du test de paternité sans accord

L’une des conditions pour qu’une analyse génétique, destinée à confirmer l’identité du géniteur d’un enfant, soit reconnue légale, est que ce dernier donne son accord écrit pour se soumettre à ce test. De ce fait, les résultats d’un test de paternitéréalisé sans son consentement ne peuvent être utilisés devant le tribunal de grande instance. 

N’ayant pas été ordonné par le juge, ce type de test ADN doit uniquement être destiné à un usage personnel. Même si ses résultats peuvent faire accélérer la procédure, ils n’auront donc aucune valeur juridique. Le test ADN de paternité à domicile vous assure toutefois la discrétion totale. 

Comment faire un test de paternité sans le père ? Les différents recours

Certes, le test de paternité standard n’est pas possible, si le père n’est pas présent. Toutefois, il existe d’autres recours pour lever les doutes sur le lien biologique. Il suffit de faire appel aux autres membres de la famille pour pouvoir comparer leurs empreintes génétiques à celles de l’enfant. On peut citer : 

  • Les grands-parents
  • Les frères et sœurs
  • Les oncles et tantes

Mais alors, comment faire un test de paternité sans le père ? Seule la famille du côté paternel est éligible pour ce test. D’ailleurs, les prélèvements d’échantillon d’ADN se feront aussi d’une autre manière. 

Utiliser des échantillons différents à la place du sang

Dans le cas d’un test de paternité non standard, les intéressés devront prélever des échantillons non standards, susceptibles de contenir l’ADN des personnes à tester : 

Le mouchoir en tissu

Pouvant contenir des restes de mucus nasal. Le taux de réussite de l’extraction est compris entre 70 et 90% dans ce cas. 

Les cheveux

Il convient de fournir 10 cheveux avec des follicules, recueillis sur une brosse et à les expédier dans un sac en plastique. Le taux de réussite est de 70% au plus. 

La brosse à dents

Dans ce cas, il est préférable de ne pas toucher à la tête de la brosse à dents. Le taux de réussite est le même que pour la brosse à cheveux. 

Le cure-dents ou le fil dentaire

A disposer soigneusement dans une enveloppe en papier, en prenant soin de ne pas toucher avec les doigts. 

Le chewing-gum

Permettant de recueillir la salive de la personne. Pour que ce soit efficace, il faut qu’il ait été mastiqué pendant au moins 5 minutes. 

Les mégots de cigarettes

2 à 3 mégots sont nécessaires, à condition qu’ils aient été fumés par la même personne. 

La contestation reste possible

Dans le cadre d’une procédure judiciaire, même le juge du tribunal de grande instance ne peut obliger le présumé père à se soumettre à un test de paternité, s’il n’en éprouve pas l’envie. En revanche, ce refus pourra être considéré comme un aveu de paternité. Dans la même optique, le présumé père est libre de contester une filiation établie à son insu. 

Comme les résultats n’ont pas de valeur légale, il ne sera soumis à aucune obligation. Toutefois, il pourra, s’il le désire, engager une procédure de contestation de la filiation établie à l’égard du père légal, pour ensuite procéder à la reconnaissance de paternité. 

Les services d’Europaternité

Europaternité propose des kits de test ADN à tous ceux qui ont besoin de réaliser une démarche privée. Il faut noter que les options de test et les résultats pouvant en découler diffèrent selon la situation. Il convient donc d’être bien explicite sur votre cas pour pouvoir déterminer les meilleurs tests à privilégier. En effet, si le père est absent, il ne sera pas possible d’obtenir des résultats à plus de 99%. 

En revanche, l’analyse des marqueurs génétiques de l’enfant et des autres membres de la famille, permettra de savoir s’ils partagent les mêmes gènes, pouvant conduire alors à une certaine conclusion. Dans tous les cas, les résultats peuvent être obtenus rapidement. De ce fait, ils pourront vous aider à lever vos doutes sur les origines de l’enfant. Rappelez-vous toutefois que pour être reconnu légalement, un test de paternité doit être consenti par toutes les parties prenantes. 

Nos Accréditations
(Norme ISO - CAP - ACLASS)